Blablabla

Discussions sur tout et rien, blablas, ragots, commérages, confidences, bavardages, débats, et.c...


    Cathy chez sa mère ce week-end...

    Partagez
    avatar
    Claude
    Admin

    Messages : 1864
    Date d'inscription : 04/07/2010
    Age : 65
    Localisation : Le Mans

    Cathy chez sa mère ce week-end...

    Message  Claude le Sam 21 Aoû - 14:21

    De temps en temps, pas très souvent, Cathy rend visite à sa mère à Lisieux, où cette dernière réside.
    Moi je n'y vais pas car cette femme m'a toujours détesté.
    Ci-dessous, une photo prise alors que le Maire de notre patelin nous mariait. J'ai éclairci la zone où l'on aperçoit en petit la mère de Cathy.


    Ci-dessous, on s'aperçoit en fait, après grossissement, que la vieille femme est en train de se lamenter, avec François son petit-fils qui essaie de la calmer.
    Ceux qui étaient autour m'ont rapporté ses propos. Tandis que nous écoutions le Maire faire son petit discours puis nous poser les questions d'usage, elle gémissait " Non, elle ne doit pas l'épouser, ça va finir en eau de boudin comme son premier mariage ... ". Moi j'avais demandé aux autres de me le rapporter car je l'entendais marmonner depuis l'endroit où je me mariais.
    Voilà pourquoi, entre autres raisons du même acabit, je n'ai plus jamais voulu la voir.
    avatar
    Claude
    Admin

    Messages : 1864
    Date d'inscription : 04/07/2010
    Age : 65
    Localisation : Le Mans

    Re: Cathy chez sa mère ce week-end...

    Message  Claude le Sam 21 Aoû - 23:47

    Etrange journée de TOTALE solitude, pas un mail dans ma boîte, pas de message ici, sauf Sylvain ce matin, les seuls êtres humains que j'ai rencontrés sont une caissière de la supérette du coin de la rue et le gars qui imprime les billets de loto en bâillant. Il dit juste au revoir et encore du bout des lèvres.
    J'ai passé la journée à traînasser, un coup de fil de Cathy qui est bien arrivée à Lisieux, j'ai lu dans la cour, il faisait si chaud, la biographie de Philip K. Dick que j'ai reçue avant-hier de chez Priceminister. Formidable bouquin.
    J'ai travaillé le répertoire pour Fairbanks City Transit System, recopiant une grille un peu compliquée pour la donner à Thomas, j'ai chanté les nouvelles chansons pour bien fixer les mélodies et vérifier si ça colle.
    J'ai aussi noté des idées pour les bd que je dois envoyer à Sacha. Je me suis donné une quinzaine pour les terminer.
    Ai regardé un Claude Sautet, pour l'analyser ( j'y reviendrai plus tard sur le forum dans la rubrique " cinoche " ).
    J'ai mangé du jambon avec des coquillettes et m'aperçois que paradoxalement, je n'aime pas certaines sortes de solitude, cette trouille que Cathy ne se pète la gueule sur la route, par exemple.
    Evidemment je prévois que je vais très mal dormir, je tomberai de sommeil au petit jour, comme d'hab"...
    Hé hé, ce post me fait l'effet d'un genre de message qu'on gribouillerait et qu'on lâcherait au vent !!! Quand j'étais enfant on faisait ça avec des ballons, et parfois un copain recevait une réponse, quelques semaines plus tard... Ca nous faisait rêver...
    avatar
    sylvain

    Messages : 756
    Date d'inscription : 05/07/2010
    Age : 50
    Localisation : reims

    Re: Cathy chez sa mère ce week-end...

    Message  sylvain le Dim 22 Aoû - 8:16

    ben oui il y a des jours comme ça ou l' on se sent seul, c' est sur on aime pas quand l' autre est sur la route, mais sinon depuis quelques années j' aime de temps en temps la solitude et la quiétude, il y a encore peu ça me faisait peur, j' avais d' ailleurs horreur de passer une soirèe chez moi il fallait que je sorte que je vois du monde, ça m' est passé et maintenant c' est plutôt l' inverse. la vie de k.dick est passionante et c' est un vrai auteur sf, quand j' étais gamin j' achetais pas mal de bouquins de sf au bouquiniste sous les arcades ou nous sommes passés l' autre fois avec cathy et toi, tu t' es régalé avec ce bouquin, demain c' est ma dernière journée de vacances, je vais ranger mon garage qui est en bordel, ce matin je vais aller faire un peu de tir, les ballons j' ai connu c' est vrai que c' était sympa comme sensation ça fait travailler l' imagination, en tout cas hier après midi j' ai été faire un tour sur les forums que tu connais et j' étais plié en deux sylvie m' a demandé de lui raconter pourquoi, je lui ai dit c' est le claude, un génie, une question que je me pose, si un gars est sikh et ne peut pas enlever son ruban, a t' il droit de tirer au cas, si en plus il est nain et handicapé......bonne journée et à tout à l' heure
    avatar
    Claude
    Admin

    Messages : 1864
    Date d'inscription : 04/07/2010
    Age : 65
    Localisation : Le Mans

    Re: Cathy chez sa mère ce week-end...

    Message  Claude le Dim 22 Aoû - 10:29

    En fait c'est très nuancé, cette histoire de réaction à la solitude. Je crois que nous avons tous NOTRE image de la solitude.Ca nous vient de notre enfance. Par exemple ma mère laissait seul toute la journée avec la radio pendant qu'elle faisait le linge sur le palier, quand j'ai eu deux ans et jusqu'à six et donc je suis amateur d'une certaine sorte de solitude.
    Je ne me sentais pas seul puisqu'elle était pas très loin et absente pour travailler.
    Mais par contre je me sentais hors du contrôle parental, libre de mes actes et de mes pensées.
    Si on admet qu'on reporte TOUS les aspects de notre petite enfance dans notre vie d'adulte, soit en les reproduisant soit en essayant de les fuir, et bien dans mon cas par exemple je supporte très bien la solitude qui consiste à ce que Cathy soit au boulot pendant que je suis seul à la maison. C'est là que je rejoins ce que tu dis en parlant des bons moments de solitude, car en fait on sait très bien qu'on n'est pas seul.
    Alors je vois d'ici la possible déduction : il prend sa femme pour une mère de substitution. Si c'était le cas, je ne serais pas en train d'évoquer cette possible déduction, car ces " substitutions"-là sont toujours inconscientes.
    J'ai toujours fréquenté avec plaisir les femmes qui n'étaient pas soumises comme ma mère l'était avec mon père, ça m'a toujours fait fuir. De même que matériellement, je me suis toujours appliqué à ne dépendre en aucune façon d'une femme ( bouffe, vie matérielle, et.c ). Donc les femmes avec qui j'ai vécu, ça n'a marché que si elles étaient extrêmement différentes de ma mère, justement.
    Cathy a un côté " classique " de ce côté-là mais c'est elle que ça regarde, elle continue exactement comme elle faisait avant de me connaître, vu qu'il ne me vient jamais à l'idée de vouloir qu'une femme change quoi que ce soit à sa façon de vivre sous prétexte que nous sommes ensemble.
    Vu l'image que représentait ma mère pour moi ( une autorité hystérique, aucune sensualité envers son mari, une femme au foyer ) j'ai toujours cherché à me lier avec des personnes éloignées de cette image maternelle et celle avec qui ça n'a pas fonctionné ( mon ex ), elle s'était révélée conformistee, conventionnelle, intéressée, hystérique avec des colères noires et nombreuses, et rusée. En plus elle avait l'image de l'homme qui bricole, qui fait divers travaux, qui est " viril " et donc me tenait tout le temps des propos castrateurs.
    En fait je ne me suis entendu qu'avec des femmes libres, indépendantes franches et calmes.
    Mais en 2006, j'ai été frappé de la plus grande des solitudes, celles qui résulte de la mort de l'autre. Et donc ça a changé mes repères. C'était une solitude dramatique, imposée et définitive, et donc insupportable.
    Alors quand Cathy part rendre visite à une personne qui me déteste ( quand on déteste quelqu'un, c'est un sentiment morbide, il a désir inconscient qu'il meure ) et bien je me retrouve avec cette solitude obligée et imposée, dramatique.
    Mais d'un autre côté cela ne nous pose pas problème d'entente, car elle ne me " trahit " pas en faisant cela, jamais elle n'accepterait qu'un propos négatif soit tenu à mon endroit. Marilyn faisait de même, sa mère me haïssait, alors elle allait en célibataire la voir, de moins en moins au fil des années, car elle était obligée de m'occulter une fois là-bas. Elle était traitée comme une femme qui ne m'aurait pas dans sa vie, de même que Cathy l'est par sa mère. Il y a silence sur ma personne et c'est ça qui est morbide, faire semblant que l'autre n'existe pas pour pouvoir visiter sans trop de malaise quelqu'un qui déteste cet autre. La victoire des belles familles haineuses est là. " Si tu viens, tu viens sans lui et tu ne me parles pas de lui ". En même temps, ça n'est pas assumé, alors on fait semblant que c'est lui qui refuse de venir, que c'est lui qui fait la gueule.
    Alors maintenant on pourrait se demander pourquoi toutes les belles-familles m'auront détesté, et bien c'est simple : les sentiments qu' on a pour moi sont des sentiments amoureux puissants et les belles-familles supportent mal cela, il y a jalousie.
    Les belles familles intelligentes résolvent ça en t'englobant dans leur cercle, mais les belles familles à la con ( qui sont la majorité ), elles sont jalouses et tu te vois rejeté, même si tu as essayé d'établir une relation correcte avec elles au début, ce que j'ai toujours fait car je suis plutôt aimable quand on m'en laisse l'occasion.
    Alors elles imposent à la femme avec qui je vis qu'elle vienne seule ( ça n'est pas dit mais vu leur attitude quand je les accompagnais, ça se voyait bien qu'on aurait souhaité que je ne sois pas là ), mais ça n'est pas assumé.
    Les belles familles disent chaque fois " Pourquoi nous fait-il la gueule ? ".
    Ca a toujours été comme ça. C'est moi le méchant de ces histoires !
    avatar
    Claude
    Admin

    Messages : 1864
    Date d'inscription : 04/07/2010
    Age : 65
    Localisation : Le Mans

    Re: Cathy chez sa mère ce week-end...

    Message  Claude le Dim 22 Aoû - 12:17

    Mon patelin est un patelin habité par une majorité de gens défavorisés : chômeurs en grand nombre, familles nombreuses et bruyantes, femmes voilées, vieux à la retraite sans un sou, et.c.
    Comme ils n'ont pas de voiture pour aller aux grands hypermarchés à trois quatre bornes de là, ils viennent dans la supérette et je suis mêlé à ce monde-là, dont je suis originaire mais où je me sens comme un touriste.
    C'est un magasin où les gens fument sans trop se gêner, où ça s'engueule en couple très fort et en public, où il y a parfois un règlement de compte sur le trottoir ( " sors dehors " ), les caddies sont plein de nouilles, d'oeufs et surtout de bibine ( pinard de mauvaise qualité, pastis, et.c ), des jeunes mineurs achètent plein d'alcool sans qu'on leur demande leur carte d'identité et le videur discute le bout de gras avec les gars de la cité d'en haut qui viennent en bande braillarde et cracheuse. A la caisse, régulièrement, les vieilles font enlever un article ou deux parce que le total dépasse ce qu'elles ont en pièces de monnaie, et les vieux mettent une heure à trier leurs pièces. Parfois je vois un client dissimuler un petit jouet ou autre chose et le passer en douce à la caisse.
    Une espèce d'ambiance à la Zola. En sortant on tombe immanquablement sur l'éternel mendiant qui est là depuis des années, assis en tailleur avec deux petits chiens et auquel je ne donne jamais rien. Un jour quelqu'un lui a proposé un appétissant sandwich et le mendiant l'a engueulé.
    Le soir, si on le suit quand il s'en va, on s'aperçoit qu'il a garé à l'écart une voiture et qu'il repart au volant. Quand il a son petit garçon, il lui dit de jouer loin de lui, à dix mètres, pendant qu'il mendie. Il peut rester des journées entières assis là sans jamais lire une ligne de livre ou se distraire. Il fixe le vide.
    Les poivrots qui reviennent du troquet à la fermeture, ils s'installent par terre autour du mendiant et bavardent avec lui de temps en temps.

    Contenu sponsorisé

    Re: Cathy chez sa mère ce week-end...

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Sam 21 Avr - 23:15